Notre Histoire, de Dimitri Casali

Il y a quelque temps, parce que j’avais dans l’idée de rafraîchir ma mémoire sur notre Histoire de France, je me suis rendue dans ma librairie préférée pour voir ce que le vendeur pourrait me conseiller. Je n’avais pas envie d’un livre gros comme une Bible, mais il devrait être cependant suffisamment complet. Je voulais qu’il fasse un grand tour d’horizon, en démarrant par exemple de l’époque mérovingienne jusqu’à nos jours.

L’œil de mon vendeur s’est allumé. Ah, il avait quelque chose en vue ! Je le suivis, et effectivement, arrivés au rayon « Histoire », il attrapa pour moi sur l’étagère Notre Histoire, ce que nos enfants devraient apprendre à l’école. Sous-titre que je lu à voix haute. Mon peu d’enthousiasmedb807eb290ca190a6614aae80aeaa418 lui fit aussitôt dire : « Ce n’est pas un livre fait uniquement à l’intention des enfants… Très complet, superbement illustré, il s’adresse à toute la famille…  » J’aime bien les gens qui aiment leur boulot, et qui savent de quoi ils causent… Puis il me laissa, et moi, debout près du rayonnage, je commençai à feuilleter l’ouvrage. Et c’était ça ! C’était exactement ce que je cherchais. Ce livre était clair, les faits traités chronologiquement, et il était doté d’une riche iconographie, plus tout un tas de cartes. Coup de cœur instantané. La seule chose que j’aurai aimée, c’est qu’il soit relié et non broché. Un beau livre comme celui-là l’aurait bien mérité, mais de l’éditer avec des couvertures rigides en aurait sûrement augmenté le coût de fabrication, donc…

Mais je confirme, ce livre est à mettre entre toutes les mains, petites et grandes. Enfin, je me dis que comme il est bien beau, il peut aussi faire l’objet d’un cadeau pour Noël 🙂 ❄️ 🎄 🎁

Parce les Hommes ne changent pas, connaître le passé c’est être en mesure de déchiffrer l’avenir.

Notre Histoire - Casali 03

Notre Histoire - Casali 01

Notre Histoire - Casali 04

Notre Histoire - Casali 02

Notre Histoire - Casali 05


Quatrième de couverture

Notre histoire. Ce que nos enfants devraient apprendre à l’école, revisite l’Histoire, du règne de Clovis à nos jours, telle qu’elle est présentée dans les nouveaux programmes scolaires du cycle 4 (5e-4e-3e).

Cet « anti-manuel », destiné à tous, entend combler les lacunes des programmes. Organisé en grandes thématiques, il revient de façon chronologique sur les dates clefs qui ont fait notre histoire et fait la part belle au récit national avec ses grandes figures. Rigoureux dans sa démarche scientifique, le livre analyse les événements fondateurs tels le sacre de Charlemagne, l’invention de l’imprimerie, le règne de Louis XIV, la chute du mur de Berlin ou, plus récemment, les attentats du 11 Septembre.

Un ouvrage vivant et explicite, qui surprend par la richesse de ses documents : tableaux, gravures, cartes, chronologies, extraits littéraires, quiz… Un « anti-manuel » idéal pour transmettre la passion de l’histoire.


Le pitch de l’éditeur

Organisé en trois grandes parties chronologiques, ce manuel d’histoire idéal est destiné à tous ceux qui souhaitent (re)découvrir les éléments fondamentaux de notre Histoire. Renouant avec le récit national, il analyse avec rigueur les grands personnages, les dates clés, les événements fondateurs tels que le sacre de Charlemagne, la bataille de Bouvines, Saint Louis, le siècle des Lumières, Louis XIV, la Révolution et l’Empire, jusqu’aux enjeux de la construction européenne.
Magnifiquement illustré, cet ouvrage est indispensable pour combler les lacunes des nouveaux programmes scolaires. Vivant et détaillé, riche en documents et en illustrations (plus de 700) pour une expérience de lecture unique : peintures, gravures, cartes, chronologies, extraits littéraires, jeux, quiz… Dimitri Casali fait sienne la devise d’Ernest Lavisse : « L’Histoire ne s’apprend pas par cœur, elle s’apprend par le cœur. »

Édition La Martinière
Préface de Jean-Pierre Chevènement
ISBN : 978-2732480282
Dimensions : 19,2 x 2,4 x 25,5 cm
368 pages – 27 €


L’auteur

Dimitri Casali est historien et spécialiste de l’enseignement de l’histoire. Il est l’auteur d’une quarantaine de livres, parmi lesquels 365 dates de l’histoire de France (Aubanel, 2008), Napoléon, dans l’intimité d’un règne (Larousse, 2011), L’Altermanuel d’histoire de France (Perrin, 2011), Sexe et pouvoir : secrets d’alcôve de César à DSK (La Martinière, 2012), Les Grands Personnages de l’histoire pour les nuls (First, 2012 et 2016).


« Notre Histoire », est un complément du manuel scolaire, à destination des familles.

« Une partie de l’héritage de la France est laïc et républicain, mais il en existe un autre chrétien et monarchique ! » précise celui qui a offert quatre pages entières au roi Saint Louis partout ailleurs abandonné.

Comment parler de l’Histoire de France sans évoquer les bâtisseurs de cathédrales dont l’art a irrigué l’Europe entière ?

Pour Jean-Baptiste Noé, l’un des professeurs d’Histoire qui ont participé à la rédaction de « Notre Histoire », l’ouvrage évite un autre écueil, celui de « l’oubli du souci de la vérité historique : on tombe trop souvent dans le relativisme en pensant que tout peut être dit et que les événements peuvent être interprétés comme on veut ».

En plus d’être complets et équilibrés, ces manuels ou livres d’Histoire sont truffés de cartes et d’images toutes plus belles les unes que les autres… Difficile d’en demander plus.

Propos de Dimitri Casali, recueillis sur le site Aleteia


 

Publicités

10 commentaires sur “Notre Histoire, de Dimitri Casali

Ajouter un commentaire

  1. Pour être Franc… le roman national français est de plus en plus battu en brèche.
    A juste titre. La France n’a jamais existé que dans la tête des gens qui tuaient ou se faisaient tuer pour leurs seigneurs, quand bien même ces derniers se sont embourgeoisés.

    Aimé par 1 personne

      1. Heu dans l’histoire de France c’est surtout des massacres que je vois.
        Ne serait-ce que les guerres de décolonisation devraient y être traitées avec intéret et intensité.
        Or elles en sont quasi absentes.
        Les massacres provinciaux de la révolution sont-ils vraiment abordés ?
        Les humiliations et la négation des « cultures régionales » ? c’est le déni total.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑