L’énigme de Catilina, de Steven Saylor

Si vous êtes arrivés à saturation avec les histoires de flics déprimés et alcooliques, voire même vieux et totalement au bout du rouleau, et si faire de temps à autre un petit voyage dans le temps ne vous déplaît pas, alors je vous prescris la lecture de la série des Mystères de Rome de Steven Saylor. Amoureux d’intrigues et de meurtres dans l’Antiquité, vous serez…

comblés par la qualité des intrigues, par le réalisme lié au quotidien romain de cette époque, par la personnalité de l’enquêteur Gordanius. L’ensemble est à la fois très prenant, et très intéressant. L’énigme de Catinilina est le 6e de la série.

L’énigme de Catinilina – 4e de couverture

À la demande de Cicéron devenu consul, Gordien est chargé de surveiller Catilina, sénateur corrompu qui joue la carte du Parti populaire. On murmure dans Rome qu’il complote contre la République, trame des assassinats et rêve de dictature. Plongé dans un monde trouble, Gordien tombe sous le charme de l’intriguant Catilina. Et les cadavres se multiplient. Le détective y perdra ses repères et ses choix douteux manqueront lui coûter la vie…

⊕⊕⊕

La série policière des Mystères de Rome compte à ce jour 14 volumes.  Si la série peut être lue dans le désordre, il est préférable tout de même de s’en tenir à la chronologie de parution ; car tome après tome, le lecteur assiste au déroulement de la vie du personnage principal (et ses proches), et le voit vieillir comme dans la vraie vie.

 

Ce qu’ils en disent

Les polars-péplums les plus savoureux sont ceux de Steven Saylor. Son privé, Gordianius, promène un charme à la Marlowe et une sagacité digne de Poirot dans une série (…) où l’on suit la vie quotidienne à Rome dans ses moindres détails, en même temps que la carrière d’un jeune avocat prometteur nommé Cicéron. »

ELLE

« De précieux renseignements historiques – pratiques électorales, empoisonnements raffinés, mœurs sexuelles et érotiques, rites funéraires, gastronomie… – introduits avec astuce dans l’univers quotidien, pimentent malignement les enquêtes. « 

Biblioteca, juin 97

steven saylor portrait

Steven Saylor est né au Texas en 1956. Diplômé d’histoire de l’université du Texas, il devient rédacteur en chef du Sentinel de San Francisco, puis agent littéraire, avant de se lancer dans l’écriture. Sa parfaite connaissance de l’Antiquité lui a permis de créer, en 1991, la série des « Mystères de Rome », qui comprend déjà douze volumes et a été traduite dans de nombreux pays.
Steven Saylor partage son temps entre Berkeley en Californie et Austin au Texas.

⊕⊕⊕

Publicités

8 commentaires sur “L’énigme de Catilina, de Steven Saylor

Ajouter un commentaire

  1. Surtout que ce gars n’écrit pas comme un prof’ d’université (même s’il en est un), parce qu’on entre vraiment dans ses histoires ou tout est « vrai » ; pas la fiction en elle-même, mais les coutumes, la vie au quotidien, et toute une foule d’autres informations et qui sont introduites l’air de rien dans les romans. De l’excellent travail ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :